24 Septembre 2021

[Lanceurs] Le portique mobile, géant métallique de l’ELA 4

Cet ouvrage impressionnant constitue l’antichambre de l’espace, où sont réalisées les ultimes opérations avant le décollage, en même temps qu’une enceinte protégeant le lanceur jusqu’au dernier moment.
is_lanceurs_ela4_portique.jpg
Le portique mobile d'Ariane 6. Crédits : CNES

C’est une évolution importante d’Ariane 6 par rapport à Ariane 5 : la zone de lancement de l’ELA4 renoue avec l’utilisation d’un portique mobile pour abriter la préparation finale du lanceur. Cet ouvrage en structure métallique de plus de 8000 tonnes et 89 m de haut permet aux exploitants de réaliser sur le pas de tir l’ensemble des opérations de mise en configuration d’Ariane 6. La verticalisation du corps central à son arrivée du bâtiment d’assemblage lanceurs, son assemblage avec les boosters, l’intégration du composite supérieur qui contient les charges utiles et la connexion avec les bras cryo se déroulent sous le portique mobile. L’équipement donne également accès au lanceur par différentes plateformes mobiles. Une fois les opérations de préparation terminées, il se retire et se déplace de 120 m afin de libérer le lanceur pour le décollage, grâce à ses 128 moteurs synchronisés qui effectuent cette distance en 22 minutes. 

Le portique mobile est un équipement complexe qui s’apparente à une machine, mais qui intègre aussi des éléments relatifs à un bâtiment industriel, comme des escaliers et des ascenseurs. Il n’existe pas dans le monde d’ouvrage mobile de servitude d’une telle dimension.

Hubert Bardou, chargé d’affaires équipements mécaniques à la Direction des lanceurs

Avantages multiples

L’utilisation du portique mobile présente de nombreux avantages. Il constitue une enceinte de protection et d’accès qui permet de n’exposer le lanceur à l’environnement extérieur qu’au dernier moment, uniquement durant les phases de remplissage des réservoirs. « Un autre intérêt est la possibilité de le repositionner en seulement une vingtaine de minutes en cas de difficulté sur une charge utile ou sur le lanceur, sans avoir à effectuer de déconnexion au niveau de l’étage. Cela représente un gain de temps significatif », explique Hubert Bardou. L’installation intègre aussi un ensemble de dispositifs permettant d’assurer la sécurité des opérateurs durant les étapes sensibles d’intégration des éléments du lanceur. Elle est aujourd’hui opérationnelle et accueille les campagnes d’essais sous portique, avant les essais combinés qui conduiront au premier vol d’Ariane 6.

is_lanceurs_baf_hubert_bardou.jpg
Hubert Bardou Crédits : CNES


Le saviez-vous

Le portique mobile de l’ELA4 présente des caractéristiques hors normes, qui en font un ouvrage unique. D’une dimension de 58 m x 56 m, il couvre une surface au sol de plus de 3000 m2, pour une hauteur de 89 m sur 16 niveaux. Avec une masse roulante de 8200 t, il est plus lourd que la tour Eiffel. Sa structure métallique constituée de 18500 barres et 600000 boulons abrite près de 10000 m2 de planchers protégés par 6,6 km de garde-corps. Enfin, il est équipé de plusieurs systèmes mécaniques, parmi lesquels un pont roulant principal d’une capacité de 45 t pour la manutention du corps central, deux grandes portes de 42 m et 30 m, et 16 boggies actionnés par les galets motorisés qui assurent son déplacement à la vitesse maximale de 7,6 m par minute.

is_illustration-serie-lanceurs.jpg
Lanceur - image d'illustration Crédits : Alena Butusava

Série lanceurs

Qu’on les nomme lanceurs ou fusées, cette activité du CNES - qui contribue à garantir l’accès autonome à l’espace de la France et de l’Europe - est en constante évolution. Nous vous proposons de découvrir son actualité via une série d’articles. Vous y lirez tous les détails sur le nouveau lanceur Ariane 6 et sa base de lancement et vous familiariserez avec les innovations et ruptures technologiques qui nourriront les futurs programmes à l’horizon 2030.

Publié dans : 
Pour les cibles :